Nombre total de pages vues

dimanche 3 avril 2016

Chronique de lecture - Si je reste de Gayle Forman




Titre : Si je reste

Auteur : Gayle Forman

Editeur : Pocket

Genre : Drame

Nombre de pages : 186p

Synopsis
Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis... Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

Mon avis

Auteure et journaliste américaine, Gayle Forman  nous livre un roman à la fois empreint de légèreté et de gravité.

Les premières pages sont déjà un choc, même si c’est un choc attendu. On ne peut s’empêcher de penser et si c’était nous ?...

Mia, adolescente de 17 ans, se retrouve hors de son corps pour assister désemparée à la mort de ses parents, aux soins médicaux sur son propre corps, à l’émotion de sa famille et de ses amis… Choisira-t-elle de surmonter ces épreuves si difficiles ?

On alterne passages sur ce présent dramatique et passages sur le passé de Mia composé d’éléments beaucoup plus frais, qui l’aideront peut-être à revenir…

On découvre sa passion pour la musique classique et surtout pour le violoncelle. Mais elle a également Adam et leur couple si atypique ! Une vraie passion également et non un simple flirt entre ados… Adam devra se battre pour réussir à la voir, on luttera avec lui ! 

Certains passages sur le passé de Mia m’ont paru un peu longs et à l’inverse le thème du coma aurait pu être plus fouillé à mon avis. La fin est également un peu rapide. Cela reste un très bon moment de lecture. Je lirai très certainement la suite.

Ma note
3/5  

En plus...

Je lirai la suite de ce court roman en espérant retrouver des émotions aussi intéressantes.

 Couverture Là où j'irai